Lundi 25 novembre 2013

 

Vins à la dégustation :

  • La Conseillante 89 et 90
  • Montrose 89 et 90
  • Cos d’Estournel 90
  • Cheval Blanc 90
  • Haut-Brion 90

 

Précédés par un délicieux Hautes Côtes de Beaune blanc 2010 pour le rafraîchissement du palais.

 

Nous sommes six convives, dont la moitié ne sait pas au départ sur quoi porte la dégustation.

 

Premier débat : l’ordre des vins. Nous optons pour la Conseillante, suivi des premiers crus, puis les Saint-Estèphe ; cet ordre principalement en raison de la puissance de ces derniers.

 

La Conseillante 89 est une déception. Son côté « vin cuit », presque Banyuls, ne sont guère séduisants (quand on attend un Bordeaux). Le 90 se montre nettement supérieur, puissant, bien que monolithique et finalement sans grande longueur.

 

Le passage au Cheval-Blanc est cruel. On voit toute la supériorité du terroir, la complexité et l’élégance. Mais, comparé au Haut-Brion, il lui manque peut-être un peu de richesse aromatique, de puissance. Les deux vins sont exceptionnels. Vainqueur aux points (mais pas par KO) : Haut-Brion !

 

Après cela, on pourrait trouver normal d’être déçu par Montrose. Oui mais la note de Montrose est supérieure à celle de Haut-Brion, et le prix aussi. On voit dès la dégustation tout le ridicule du système : Montrose 90 est bon, certes, mais pas extraordinaire; par contraste, Cos 90 est fantastique ! Pour un prix 75% inférieur. C’est le meilleur rapport qualité-prix de la dégustation. Et le 89, lui, n’est pas décevant. Il se montre excellent, d’un équilibre parfait.

 

Résultat collégial : 1er Haut-Brion, 2ème Cheval-Blanc, 3ème Montrose 89, 4ème Cos-d’Estournel 90, 5ème Montrose 90, 6ème La Conseillante 90, bon dernier La Conseillante 89. A titre personnel j’avais mis le Montrose 90 derrière La Conseillante 90, qui a le mérite d’être agréable à boire.

 

Remerciements à Monsieur Bernard G. qui a apporté la plupart des vins de la dégustation.

 

Remerciements à Monsieur Robert P., qui n'aime pas le Haut-Brion 90... que cela continue !